« Arriver à penser le produit *wahoo*  » – Olivier Rozenkranc

Olivier RozenkrancOlivier, pouvez-vous présenter votre parcours ?

J’ai commencé comme geek à 12 ans, j’en ai 48 aujourd’hui. Très vite, j’ai pu gagner de la reconnaissance et de la visibilité avec ce que je fais.
À 15 ans, j’ai par exemple conçu les premiers programmes Nathan pour les enfants, ou participé au développement d’un moteur de base de données pour Bull/Prologue. Une carrière qui me fera entrer comme 11e collaborateur chez Business Objects, où je serai gourou des bases de données.
Aujourd’hui je suis cofondateur de quelques startups (Silkan, Reputation Vip, etc.) et continue d’être le CTO en consulting pour des sociétés. Je collabore également à de grosses DSI de groupes industriels. Pour finir, j’ai monté une activité pour accompagner les startups sur leur levée de fonds, avec un associé pour la partie finance, la structure s’appelle Bethink-funding.com.

Pouvez-vous nous expliquer concrètement ce que vous faites ?

J’interviens souvent pour organiser la version 2 d’un logiciel. En effet, une version 1 qui est la version lorsque la startup se monte, est relativement facile à faire… mais une fois dans le train, il faut savoir prendre en compte le retour client, savoir dégager du temps pour ne pas faire que de la maintenance, savoir trouver de nouvelles innovations, avoir les bonnes technologies et un planning à respecter. À ce moment-là, beaucoup de startups sont perdues. Il faut passer de l’ère artisanale à l’ère industrielle.
J’ai plusieurs casquettes. Celle de geek, celle de manager et celle de coach de méthode agile ! Le trio est imparable pour mettre tout le monde au travail avec le sourire et développer le produit « wahoo ».
Un logiciel de pharmacie, celui en bas de chez vous, a été refait sous mon management : nouvelle technologie, nouvelle interface, nouveaux services et avec une équipe à former de Delphi à c#, et dans un délai de quelques mois.
Sinon, une société dans la finance vient de gagner le concours Innovation 2030 avec un projet big data. La société ReputationVIP, que j’ai cofondé, est très visible en ce moment. J’ai travaillé avec le fondateur pour industrialiser son savoir-faire.

Parlons un peu de SLP, comment avez-vous connu SLP ?

Mon réseau m’a fait rencontrer Xavier Milin. Très important le networking !

Qu’est-ce que vous apportez comme valeur ajoutée en tant que mentor et qu’est-ce que le fellow vous apporte ?

J’amène le travail sur la vision produit. Comment arriver à penser le produit « wahoo » et comment mettre en œuvre sa R&D pour y arriver. Les fellows m’apportent de la fraîcheur, de l’enthousiasme et une injonction à penser autrement. On a beau dire, la génération Y va vite, très vite !