Comment bien réussir son Startup Weekend ?

Que faisiez-vous le weekend du 16-17 novembre 2013 ? Camille Blaise, son associé de Neocamino, et moi-même étions au Startup Weekend de Grenoble. Avec 3 autres personnes aux profils très variés, nous avons créé Get It Right, une plateforme de checklists collaboratives pour ne plus jamais faire d’erreurs, terminant finalement 2e de la compétition sur une vingtaine de projets engagés ! Voici un résumé de cette expérience de deux Fellows SLP.

Get it right at work

Déroulement du weekend

Si vous n’avez jamais eu la chance de participer à un Startup Weekend, c’est une expérience incroyable ! Tout le monde se retrouve le vendredi en fin d’après-midi. Les porteurs d’idée ont 1 minute pour pitcher leur projet, dans le but de rassembler assez de monde autour d’eux pour former une équipe pour le weekend. Tous les participants votent ensuite pour sélectionner les meilleures idées. Sur une centaine de personnes plus de 50 ont pitché leur idée ! Seulement 15 ont su rassembler suffisamment de monde autour d’eux. Nous présentions Get It Right, une plateforme de checklists, qui a séduit 2 autres participants pour rejoindre notre équipe de 4.

Les équipes travaillent ensuite sur leurs projets respectifs jusqu’à dimanche 13h, heure à laquelle le « show » commence. Chaque équipe présente son projet devant un jury, sous la forme d’un pitch de 5 min suivi de 5 min de questions/réponses. Le jury délibèrent enfin pour élire les projets les plus aboutis.

Les points les plus importants pour bien réussir le weekend

#1 – L’équipe

Notre équipe était clairement un point fort. Trois personnes étaient responsables du Customer Development : recherche et interviews de potentiels clients, validation du problème, validation de la solution. En parallèle trois développeurs construisaient le produit, en se basant sur les retours obtenus lors des interviews clients. Il manquait juste un designer… Mais sur le court terme un framework front-end comme Twitter Bootstrap permet largement de s’en sortir dignement (plus de détails dans la partie « Technologie »).

Il est certes important que l’équipe ait cette diversité de compétences. Mais ce qui a joué le plus je crois est l’attitude de chacun de nous, toujours à l’écoute, dans le dialogue, à la recherche du consensus. La soirée du vendredi a par ailleurs bien joué son rôle de team building : débutée dans un bar sur une table ronde pour remplir le business model canvas, elle s’est terminée tard sur la piste de danse après quelques verres – il fallait goûter l’alcool local…

#2 – La méthode

Nous avons appliqué à la lettre les bonnes pratiques du manuel du startuper, le Customer Development. La validation du problème a commencé dès le samedi 9h du matin lors de l’interview d’un industriel de chez STMicroelectronics. Fort de ce retour, nous avions une meilleure idée de la solution que nous voulions construire. Nous savions que le problème auquel nous nous attaquions était bien réel et suffisamment critique pour en faire un business.

#3 – La technologie

Une fois le problème validé, il faut construire le plus rapidement possible un début de solution : le fameux MVP (Minimum Viable Product). Pour vendre un produit par exemple, pas besoin de le construire dans un premier temps. Il suffit d’une page web qui présente ses caractéristiques, incitant les visiteurs à laisser leur email pour être alertés dès que le produit est mis sur le marché. Si de nombreuses personnes s’enregistrent, c’est une première validation qui justifie d’engager des frais pour la construction du produit.

Dans le cas d’une solution web, comme Get It Right, il est possible d’être plus ambitieux que cela. Grâce aux technologies modernes, on peut désormais construire un prototype convaincant très rapidement. Nous avons opté pour Ruby on Rails. Grâce au typage dynamique de Ruby (moins contraignant qu’un typage statique comme en Java) et aux conventions implémentées dans le framework Rails, nous avons pu construire un site fonctionnel en un jour, nous donnant même le luxe de faire une démo live devant le jury !

Côté design, rien ne sert d’innover. En se reposant sur un framework front-end, en l’occurrence Twitter Bootstrap, nous avons pu en un minimum de temps donner à notre site un design moderne et adapté aux tablettes et smartphones. Jugez par vous-même !

http://app.igetitright.com/

#4 – La communication

Le dernier point qui a été décisif lors du weekend est la communication. Fort de l’expertise en web marketing de Neocamino, nous avons su présenter une page d’accueil attrayante, et inonder Twitter de nos messages marketing. Cela nous a permis de gagner en visibilité et de générer du trafic vers notre site.

Conclusion

Un Weekend Startup est une expérience très intéressante. C’est l’occasion rêvée pour mettre en pratique ce qu’on apprend dans le milieu de l’entrepreneuriat, dans une ambiance très conviviale. On apprend beaucoup, on élargit son réseau, et on s’amuse bien. Que demander de mieux !!??