Il est encore possible d’entreprendre en France…

En particulier lorsque votre idée est innovante ! En revanche, il y a un minimum de conditions à remplir.

Tout d’abord, le projet doit être sérieux et monté avec tout le professionnalisme dont un entrepreneur doit savoir faire preuve. Cela semble une évidence, mais entre l’idée géniale qui a germé dans votre esprit fécond, et la création d’une entreprise qui a toutes les chances de rencontrer le succès, il y a un grand pas.

Challengez votre idée

La première étape est que, lorsque vous en exposez simplement le principe, votre projet doit remporter l’adhésion de vos proches (surtout ceux ou celles avec qui vous allez partager le stress de la création puis de la direction de votre entreprise !), collègues, amis, famille… Dès cette première phase, la graine d’entrepreneur que vous êtes doit être ouverte aux critiques. Vous devez même (et surtout) rechercher la contradiction dans les échanges que vous pouvez avoir, bref, commencez par challenger votre idée.

Creusez les fondations

Vient l’étape de la modélisation de votre activité. Cette étape fera l’occasion d’un article complet dans les jours qui viennent. Il doit notamment en découler les objectifs visés et la stratégie que vous déploierez, pierres d’angles de votre développement.

Puis celle de la constitution de l’équipe. Pas forcément de l’équipe des fondateurs, mais de l’ensemble des personnes qui vous accompagneront de près ou de loin. En effet, il est illusoire de croire que seul voire à deux ou trois fondateurs, vous avez les compétences requises pour assumer l’ensemble des fonctions qui vont participer au développement de votre bébé. Pas forcément question d’embaucher, mais sachez identifier vos carences, et sur celles-ci, imaginez comment et à quel prix vous vous ferez conseiller.
A ce moment, faites jouer votre réseau. Vous n’en avez pas ? Créez le ! Il existe de nombreux programmes bénévoles ou quasi bénévoles pour vous accompagner. Par exemple, le SLP (sincères félicitations à Xavier, Laurent, Claire & Hervé) est une formidable occasion de développer son réseau et en plus d’apprendre, de bénéficier de conseils, bref de donner de la valeur à votre projet.

Logo Unitec

En France, de nombreux dispositifs peuvent vous aider

A ce stade, même si votre projet n’est pas complètement mature, il doit être suffisamment consistant pour « l’introduire dans le système ». En clair, entre les technopoles, les incubateurs locaux, départementaux, régionaux, les pépinières, etc. il existe forcément une structure publique que vous pouvez adresser.
Son rôle, si votre projet est validé à l’entrée, est de vous accompagner dans sa maturation : maturation du modèle économique, maturation du financement, finalisation de la phase d’amorçage, etc. Clairement, c’est de l’argent public dépensé pour votre entreprise, pour la création de valeur.
Généralement, un consultant est désigné pour vous accompagner, avec un nombre d’heures allouées.
Evidemment, afin de pouvoir bénéficier de cet accompagnement personnalisé, c’est à ce stade que votre projet doit présenter un caractère quelque peu innovant ! Rassurez-vous, le système est assez ouvert.

Pour ce qui est des financements, vous n’imaginez pas le nombre de dispositif qu’il est possible d’actionner : ADI/AFI de BPI-ex OSEO, aides des conseils régionaux, prêts d’honneurs, fonds de revitalisation, etc etc. Ces consultants sont au carrefour de ces dispositifs, et, vous aider à les actionner fait partie de leur quotidien. Bien plus efficace que des heures de recherches sur internet, et des montages de dossiers en solo.
De plus certaines de ces structures ont signé des accords, des conventions, avec certaines banques. Ce qui vous ouvre aussi des horizons en termes de lignes de crédit classiques, des conditions commerciales attractives, etc etc. L’occasion de commencer à construire une relation de partenariat avec une banque.

L’accompagnement de ces structures va au-delà de la simple recherche de financements. On peut y trouver des précieux conseils en gestion, technique, marketing, etc. soit directement, soit via le réseau qu’elles vous ouvrent et les animations qu’elles proposent.

Dernier atout, loin d’être négligeable, ces structures vous permettent d’accéder à des bureaux, sur des baux très souples, pour un prix dérisoire comparé aux prix du marché. On peut toujours imaginer démarrer dans son garage, mais un environnement professionnel est quand même fortement recommandé.

Un maître mot : minimiser les risques

En clair, se lancer dans la création d’entreprise est grisant, stressant, valorisant, bref, de l’adrénaline à 2000%.
Mais si vous voulez créer de la valeur de façon durable, agissez sur tous les leviers dont vous disposez dès sa gestation. L’idée est de minimiser les risques dès le départ.

La vie d’une entreprise est faite de succès, mais aussi souvent de difficultés. Et si vous avez su vous ouvrir dès sa création, si vous savez lui donner des fondations les plus stables possibles, soyez assuré que vous lui donnez un maximum de chances de réussir.