La maison Targaryen, le choix des VC

5 startups.

30 analystes.

8 investisseurs.

Ils étaient tous rassemblés ce samedi 18 janvier pour une bataille aussi vieille que l’Internet, et aussi sanglante que l’épisode 9 saison 3 de Game of Thrones. The VC Competition.

robb-stark

« J’ai un projet génial »

 

Ici, pas de dragon à affronter, mais des fonds à lever pour des startups qui en veulent.

Voici donc 5 startups qui ont des rêves et qui ont besoin de cash pour les réaliser :

  • Upon a map, qui développe des applications mobiles pour aider les touristes pour des promenades belles, divertissantes, et instructives
  • WeChef, un réseau social pour partager sa passion de la bonne cuisine
  • Meludia, une plateforme de partage de la musique
  • Cultcut, une plateforme vidéo qui propose un nouveau moyen de communication basé sur les répliques de films
  • English Attack, nouvelle méthode d’anglais associant vidéos, photos, jeux et réseau social

En face d’elles, 30 fellows du SLP, reconvertis en analystes de VC, qui ont challengé, une journée durant, leurs projets. A grand renfort de business plans, de KPIs, de benchmarks, les fellows ont testé les startups et négocié avec elles pour décider ou non d’un investissement.

Puis, en milieu d’après-midi, sont arrivés 8 investisseurs professionnels, véritables VC, conseil en levée de fonds, business angels, pour écouter pitcher les startups et, surtout, pour écouter les fellows parler de ces startups, expliquer leur investment case, pourquoi ils ont décidé d’investir ou pas, et à quelles conditions.

Au final, un vote a déterminé le groupe de fellows qui a présenté le meilleur investment case.

King of the what?

King of the what?

 

Plus que le résultat du vote final, voici donc une journée qui a permis aux fellows de SLP de se mettre du côté de l’investisseur, et d’en tirer les leçons nécessaires pour leurs propres projets.

Et ces leçons, les voici :

  1. Le critère numéro un, encore et toujours, c’est l’équipe. Votre Excel a beau dire que vous allez ridiculiser Facebook en 3 ans, l’investisseur fait avant tout un choix de personne.
  2. Vous devez avoir envie de ridiculiser Facebook. L’investisseur recherche à faire au moins un x10 sur chacun de ces investissements. Simplement pour compenser tous les investissements où il se sera trompé (pas le vôtre, évidemment). Alors faites péter cet Excel et expliquez lui que même si la chance d’y arriver est faible, elle existe. Et sans dragon.

    Mes KPI? 3 dragons.

    « Mes KPI? 3 dragons. »

  3. Donnez du concret à votre investisseur, du KPI. Parce que des doux rêveurs il en voit toutes la journée, mais si vous êtes plus que ça il veut le savoir! Tout est bon, nombre de membres, taux de rétention, d’acquisition,… Montrez que vous connaissez votre métier et qu’en plus vous êtes bon.

Pour résumer, et pour filer la métaphore, un VC investirait sur Daenerys Targaryen. Une armée et 3 dragons pour équipe, un taux de victoires de 100% en KPI, et l’envie de reprendre le trône face à une compétition féroce.

Et vous, vous ferez quoi dans la saison 4?